Mise à blanc

Après l’interruption des activités en industrie pharmaceutique, de nombreuses installations à risques microbiologiques vont devoir subir une nouvelle mise à blanc. Quand et comment mettre en œuvre un processus de mise à blanc ?

Dans le contexte actuel de pandémie du virus Covid-19, la vigilance est de rigueur afin d’as­surer une reprise d’activité en toute sécurité. En effet, après un arrêt d’activité de longue durée dans un environnement maîtrisé de type salle propre, cer­taines actions de nettoyage sont recommandées. La mise à blanc est l’opération de référence pour éliminer les risques de contami­nation et garantir une sécurisation optimale. Quand et comment la désinfection de Surfaces par Voie Aérienne automatique doit-elle être mise en œuvre lors d’une mise à blanc et quels sont ses avan­tages et ses exigences normatives au regard des nouvelles directives européennes ?

La mise à blanc est un ensemble de procédés manuels et automatiques de nettoyage et de désinfection visant à la remise en conformité d’une zone avant sa qualification. Il ne faut pas confondre avec une mise à gris (qui précède la mise à blanc) qui concentre en géné­ral les opérations de nettoyage primaire permettant une mise à blanc efficace.

Suite à un arrêt d’activité planifié ou non résultant de non-conformi­tés de prélèvements particulaires et/ou microbiologiques, la mise à blanc détaille tous les protocoles et étapes à suivre afin de dérouler avec succès le protocole de quali­fication de la zone cible en vue d’une reprise d’activité. La mise à blanc est une étape indispensable avant tout redémarrage d’activité après une période d’arrêt.

Il convient de séparer les étapes de nettoyage et de désinfection lors d’une mise à blanc. Le nettoyage précède systématiquement la désin­fection. Le nettoyage est un procédé manuel couvert par un protocole précis de toutes les étapes de net­toyage (produits utilisés, ordre de passage, technique de nettoyage, validation du procédé de nettoyage). La désinfection est l’étape suivant le nettoyage manuel est le point final de la mise à blanc avant la qualification. Elle doit donc être réalisée avec soin et nécessite une validation complète. La désinfec­tion peut être manuelle et/ou automatique avec des systèmes de Désinfection de Surfaces par Voie Aérienne.

La Désinfection de Surfaces par Voie Aérienne (DSVA) est un pro­cédé automatique hors présence humaine ou manuel (spray dirigé), validé et mesuré, visant la désin­fection homogène de toutes les surfaces de la zone cible.

La DSVA automatique (lorsqu’elle est réalisée) est le point final de la mise à blanc avant une qualifica­tion visant à la reprise d’activité. Elle assure que toutes les surfaces (y compris les surfaces non acces­sibles lors du nettoyage et de la désinfection manuelle) sont cor­rectement désinfectées, avec une mesure précise et validée du niveau de désinfection atteint. La valida­tion de la DSVA automatique est garante de l’assurance à un retour à l’état qualifié des zones traitées. La DSVA automatique consiste à diffuser un produit biocide dans un volume délimité, permettant une désinfection homogène en tout point des surfaces exposées. Il existe plusieurs technologies de DSVA automatique, permet­tant d’obtenir différents niveaux de désinfection en fonction des conditions environnementales et des volumes à traiter. Les sys­tèmes de DSVA automatique sont soumis à des normes européennes (BPR — NF EN 17272 remplaçant la NF T72-281).

Leave A Comment

6 + 2 =